Le ciel est par-dessus le toit

Poésie, esprit poétique

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 15 janvier 2017

Tout simplement

“A l’usage des humbles, de ceux qui s’aiment, j’écris que la terre est dure, que tout passe, hormis l’amour.”

C’est un bon début, me disais-je.

Dans une anthologie, je découvrais la poésie de Jean Malrieu, sa simplicité, ses mots chargés de sens,

ses alliances improbables ou sublimes,

 ses visions à peine suggérées, que j’avais d’emblée envie de faire miennes …

Ai appris par la suite que l’homme, méconnu, avait été instituteur, engagé un temps au Parti Communiste

et qu’il aimait le terroir, là où il a vécu, mais aussi là où il a voyagé.

J’ai cherché alors un lieu, un coin de terre, non loin de là où j’habite, qui ait quelques ressemblances

avec ces vers de Malrieu.

2013-01-02_Trelaze_011X1.jpg

Trélazé, citée ardoisière du XVe siècle jusqu’en 2014

Lire la suite...

samedi 15 octobre 2016

Le balayeur du dimanche

… Ou comment élever son regard du trottoir jusqu’au ciel ! Un poème insurectionnel pour un bel automne !

P1060692X1.jpg

Cérémonie du trottoir

Le balayeur du dimanche
est celui qui ne ramasse plus les feuilles

Lire la suite...

mercredi 6 juillet 2016

Cantou

Paula_Modersohn-Becker_021.jpg

Paula Modersohn-Becker (1876-1907) Collection privée

J’allais voir ma mère dans son Cantou*, lorsque dans la pièce commune, presque au centre, assise à une table, je l’ai remarquée. Un visage ni paisible, ni en colère - mais pas davantage résigné- où sur le côté gauche s’étalait une myriade de vaisseaux comme une gigantesque toile d’araignée rouge. Impressionnante ! Cette femme a du déceler mon étonnement face à la cruauté du temps bien visible sur la totalité de sa joue et elle m’a regardée avec un brin de fierté perceptible juste dans la voix :

- Arrête ton char, Vénus !

Lire la suite...

mercredi 15 juin 2016

Tu t'souviens de Raymond ?

Né en 1922, il est mort, attends … le 15 juin 2006. Mais, ça  fait pile 10 ans ! … Pfff, Comme le temps passe !

Comment y disait déjà ?

P1080884X3.jpg

Mur de séparation, près de Bethléem - Avril 2016

Lire la suite...

dimanche 12 juin 2016

Pourquoi le cheval, la solitude, l'éternité et le pistachier ?

P1090426X1.jpg

Pistachier (vrai) à Emmaüs - Palestine

- Pourquoi as-tu laissé le cheval à sa solitude ?
- Que la maison reste animée, mon enfant.
Car les maisons meurent quand partent leurs habitants

Lire la suite...

samedi 21 mai 2016

Rue des acacias

Dans le désert, l’arbre est toujours une merveille qui attire le regard. De loin, il nous envoie sa fraîcheur, son chant mélodieux et sa singulière silhouette posée au creux de la monotonie.

P1080610X1.jpg

Acacia dans le Wadi Qelt, désert de Judée, 2016

 

Lire la suite...

dimanche 15 mai 2016

Le nuage des colombes

Dès l’aube, je m’étais levée ce matin-là, désirant surprendre le soleil, au-dessus du lac, au-dessus du plateau du Golan …

P1090800X1.jpg

 Dans le jardin, près du Lac de Tibériade- Avril 2016

Ne peux-tu éteindre une seule lune

Ne peux-tu éteindre une seule lune pour que je puisse m’endormir,
M’endormir un peu sur tes genoux, pour que la parole s’éveille
Et chante une vague de blé poussant entre les veines du marbre ?
Tu t’envoles de moi, gazelle effarouchée, dansant autour de moi.
Et je ne puis attraper le cœur qui mord tes mains et crie : reste
Pour que je sache de quel vent souffle sur moi le nuage des colombes.

Mahmoud Darwich (1942-2008)
 Extrait de Plus rares sont les roses, 1972.
Traduction Abdellatif Laâbi Les éditions de minuit

 

Lire la suite...

mercredi 10 février 2016

Nitescence

Nitescence


Un soleil glaïeul,
illumine l’oeil de son aïeule,
Sur une feuille, une coccinelle
ajuste ses points et compte ses ailes

La gamine grimpe et descend
du grenier à la cave. où reposent les âges
Elle a feuilleté les vieux livres
pleins d’images et de voyages.

Elle a écouté le bourdonnement de l’abeille
et sucé maladroitement un doigt de miel.
Sa paume s’attarde maintenant sur un vieux vêtement de fête,
pendant qu’elle questionne sa boule de poils à quatre pattes :


“Tu savais, toi, que sur l’herbe du dedans
on peut se rouler tendrement
et que le soir l’eau de l’étang
est nitescente et parfumée ?”

Lily Framboise

Novembre 2011- Tous droits réservés

Merci à Photodilettante qui, grâce à son joli billet, m’a remis en mémoire ce poème.

La-libellule-Gustave-Moreau

Gustave Moreau (1826 - 1898) - La libellule - Aquarelle -1884.

A vous, amis blogueurs, Merci de vos com’s et A bientôt
Trois mois vont très vite s’écouler !

♥♥♥

 

samedi 6 février 2016

Sept ans !

7 ans, cela représente un bon bout de temps !

Un bon bout de temps que je jongle avec les mots et quelques images sur les blogs
Que je voyage sur vos chemins d’écriture, de création, de partages.

 

P1050502X1.jpg

Sans le crier sur les toits, car il y a plus grand exploit,
Je suis dans la gratitude et dans la joie.
*
“Le rire c’est une poussière de joie qui fait éternuer le cœur.”

(une larme aussi parfois)

*

Lire la suite...

mercredi 3 février 2016

Se voir d'en haut, s'entendre chanter de loin

P1060829X2.jpg
Bords de Maine à Angers

je voudrais me voir passer à bicyclette
je voudrais m’entendre chanter de loin
je voudrais me voir d’en haut tout petit sur la terre
 

Ludovic Janvier (1934-2016)

“Respirer mis à part”
dans “Une poignée de monde” - Gallimard 2006

Lire la suite...

mercredi 27 janvier 2016

Comme un clin d'oeil


« J’appelle poésie cet envers du temps, ces ténèbres aux yeux grands ouverts (…) »
Louis Aragon

2012-10-28_Expos-penitentes-ronceray_024X1.jpg

L’hôtel des pénitentes (Angers) abritant le Printemps des Poètes en 2015

Lire la suite...

vendredi 15 janvier 2016

D'eau et de lumière

A St Jean de Monts, sur l’avenue conduisant à la mer, anciennement nommée “l’allée de sapins”, une sculpture d’Henry Murail attire le regard. Face à la plage, dans cette station balnéaire qui a vu le jour en même temps que le siècle dernier, la Baigneuse symbolise l’élément liquide et ses bienfaits.
Ce nu féminin, au bassin et aux membres inférieurs imposants, étonne au premier abord. Une disproportion entre le corps et la tête … qui a bien fait jaser depuis son inauguration en décembre 1999 !

P1060656X2.jpg

“La baigneuse” de St Jean de Monts - Henry Murail

Lire la suite...

lundi 4 janvier 2016

Commencements

Comme le poète, je crois à la force des commencements, à l’élan qu’ils recèlent.

P1070430X1.jpg

De belles orchidées pour démarrer l’année !

 

Lire la suite...

mercredi 23 décembre 2015

Enfants de partout

2013-04-14_Bruno-Guiard_014X1.jpg

Bruno Guiard : “Voyage intérieur”

houx.gif
 

 

Lire la suite...

samedi 12 décembre 2015

Pleurs d'étoile

A l’aube, lorsque le ciel est dégagé, je contemple parfois l’étoile du matin, Vénus, particulièrement brillante ces temps-ci. Elle me réjouit, me donne confiance, me lance dans ma journée. L’autre jour, je pensais à Arthur, il avait seulement dix-sept ans lorsqu’il écrivit un petit poème sans titre, un quatrain recopié de la main de son ami Paul : L’étoile a pleuré rose … Peut-être une étude sur les couleurs, plus certainement une critique du culte de Vénus, à replacer dans le contexte du XIXe. Le rythme et les images en sont magnifiques, presque troublants. Alors, moi, en modifiant un peu les couleurs et les mots, j’ai voulu en faire un poème pour aujourd’hui : L’étoile a pleuré jaune. Quant à demain, j’irai voter, bien sûr !

Gauguin_portrait_1889.JPG

Gauguin - Autoportrait au Christ jaune -1889

Lire la suite...

samedi 5 décembre 2015

Douceur

2014-01-4_Six-Kakis_003X1.jpg

Un étégami envoyé par Masyl, en décembre 2013

” Aujourd’hui que sa jeunesse est finie,
ma vie est pareille au fruit qui n’a plus rien à épargner ;
elle attend pour s’offrir tout entière
avec tout son fardeau de douceur. “

Rabindranath Tagore
dans “La corbeille de fruits”

Lire la suite...

samedi 21 novembre 2015

Le murmure mystérieux des choses

Parfois, il suffit de tendre l’oreille

P1050329X1.jpg

St Bertrand de Comminges, août 2015

Lire la suite...

mardi 17 novembre 2015

"Le silence a le poids des larmes"

 

 

“Le silence a le poids des larmes”

écrivait Louis Aragon

J’ajoute humblement qu’il a aussi le poids

de l’espérance

et de la vie

vécue

pleinement

instant après instant

 

 

 

samedi 14 novembre 2015

Je vous salue ma rue

Chartres_Cathedrale_2__002X1.jpg

je vous salue ma rue
pleine de larmes et de détresse

Lire la suite...

dimanche 8 novembre 2015

Etoiles de fer

P1050439X2.jpg

Moutons dans le Comminges

 

Etoiles noires
Toisons claires
Ou à peu près
Ferme la barrière !
L’instinct et la cruauté
Le confort et la nourriture
Il fera chaud, il fera bon cet hiver
Bon sang, ferme donc cette barrière !
La peine comme la brume paraît légère
L’ennui sous les paupières profond
L’herbe s’est clairsemée …
Ils ont passé la barrière

A minuit
Sans bruit
Les fleurs, les fruits
Et moi aussi

Lily Framboise/ Novembre 2015

Touus droits réservés

 

- page 1 de 3